Service aux aînés - La Protectrice du citoyen met le doigt sur le bobo

30/11/2018 —Categories : Public sector, Prendre soin de nous, Residences Privés, FTQ, Campagnes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

 

Service aux aînés - La Protectrice du citoyen met le doigt sur le bobo

 

Montréal, vendredi 30 novembre – Dans son rapport annuel, la protectrice du citoyen met le doigt sur le bobo en identifiant le manque de personnel en CHSLD et en résidence privée pour aînés.

Le Syndicat québécois des employées et des employés de service, affilié à la FTQ, rendait publiques cet automne les conséquences de la pénurie de personnel pour les usagers. Voilà que la Protectrice du citoyen, madame Marie Rinfret, constate elle aussi que des bains et des toilettes partielles ne sont pas donnés, des barbes et des ongles ne sont pas coupés, ce à quoi il faut ajouter des tournées de changement de culottes d’incontinence, des lits non faits…

« Il y a un moment déjà que le SQEES-FTQ et les autres organisations du milieu de la santé et des services sociaux dénoncent la pénurie de personnel et ses effets néfastes. Les bénéficiaires comme les travailleuses et les travailleurs du réseau sont victimes de la maltraitance organisationnelle. Le travail en sous-effectif chronique essouffle plus que jamais le personnel », s’insurge Sylvie Nelson, présidente du SQEES-FTQ.

La Protectrice du citoyen a aussi raison de s’inquiéter du manque de personnel dans les résidences privées pour aînés. Le SQEES-FTQ, le syndicat le plus présent dans ces milieux, constate un roulement de personnel trop important et des lacunes quant au recrutement et à la rétention du personnel.

« La solution passe ici par une rémunération à la hauteur du travail consciencieux exigé du personnel. La clientèle, même dans les milieux privés, est de plus en plus lourde. Trop souvent les salaires n’atteignent pas les 15 $ de l’heure. À un salaire si bas et aux conditions de travail actuelles, on peut comprendre les jeunes de regarder ailleurs pour cheminer professionnellement. Les employeurs doivent faire leur part. Autrement, le gouvernement devra agir pour les mettre au pas », continue Mme Nelson.

« Avec l’arrivée d’un nouveau gouvernement, nous espérons que le rapport de la Protectrice du citoyen sera pris au sérieux. Nous offrons notre collaboration à la ministre de la Santé et des services sociaux dans la recherche de solutions durables et à la hauteur de ce que méritent les personnes âgées. D’ici à ce qu’on améliore concrètement les choses, le SQEES-FTQ continuera de dénoncer haut et fort l’inacceptable », conclut Mme Nelson.  

 

Le SQEES-FTQ représente 25 000 membres partout au Québec, majoritairement dans le secteur de la Santé et des Services sociaux. Il est le plus grand syndicat dans le secteur des résidences privées pour personnes âgées en plus d’être un chef de file dans la syndicalisation des travailleuses et des travailleurs de l’économie sociale, des OSBL et du transport scolaire. Il est affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la plus grande centrale syndicale québécoise, avec plus de 600 000 membres.


30/11/2018 —Categories : Public sector, Prendre soin de nous, Residences Privés, FTQ, Campagnes