Précarité et appauvrissement à la résidence Ste-Marthe

12/06/2018 —Catégories: Residences Privés, Prendre soin de nous

St-Hyacinthe, mardi  12 juin – Le Syndicat québécois des employées et employés de service, affilié à la FTQ, dénonce la précarité et l’appauvrissement des travailleuses et des travailleurs dévoués auprès des personnes âgées de la résidence Chartwell Ste-Marthe.

L’employeur a aboli tous les postes à temps complet aux soins pour les remplacer par des postes à temps partiel, soit 7 jours travaillés par deux semaines. La même chose peut s’observer pour un poste à la maintenance lourde. Le résultat, c’est que les travailleuses et les travailleurs perdent des revenus pouvant aller jusqu’à 950 $ par mois.

« Cette décision de l’exploitant Chartwell  impose la précarité à son personnel, l’encourage à cumuler plus d’un emploi avec des horaires de soir, de nuit et de fin de semaine, nuisant ainsi à la conciliation travail-famille. En 2018, en contexte de pénurie de main-d’œuvre, il est désolant de voir Chartwell emprunter un modèle d’organisation du travail qui pénalise les travailleuses et les travailleurs et les prive de revenu. Une telle gestion du personnel va à contre-courant des meilleures pratiques alors que le recrutement et la rétention de la main-d’œuvre posent un défi constant », explique Sylvie Nelson, présidente du SQEES-FTQ.

« Non seulement c’est le personnel qui est victime de la décision de Chartwell, mais aussi les personnes résidentes. Celles en perte d’autonomie et avec des problèmes cognitifs ont besoin de visages familiers et de confiances pour leur assurer une stabilité. Avec les nouveaux horaires, on se trouve à multiplier les intervenants auprès d’elles. Manifestement, la décision de l’employeur n’est pas motivée par le bien-être des résidents… ni celui de leur personnel », termine Mme Nelson.

Le SQEES-FTQ représente 25 000 membres partout au Québec, majoritairement dans le secteur de la santé et des services sociaux. Il est le plus grand syndicat dans le secteur des résidences privées pour personnes âgées en plus d’être un chef de file dans la syndicalisation des travailleuses et des travailleurs de l’économie sociale et des OSBL. Il est affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la plus grande centrale syndicale québécoise, avec plus de 600 000 membres.


12/06/2018 —Catégories: Residences Privés, Prendre soin de nous