Détresse psychologique chez les personnes préposées aux bénéficiaires selon une étude

18/01/2017 —Catégories: Secteur public, FTQ

Trois-Rivières, mercredi 18 janvier – Le Syndicat québécois des employées et employés de service, affilié à la FTQ, rend publics les résultats d’une étude qui font suite à un questionnaire pour les personnes préposées aux bénéficiaires (PAB) du CIUSSS MCQ. La réalisation d’une étude qui est pilotée par le chercheur et représentant syndical Pascal R. Doyon M.A. Éd. et le professeur de l’UQTR, responsable du volet éthique de l’étude, Ghyslain Parent Ph. D.

«Les résultats sont troublants. Ils viennent confirmer nos présomptions. Le métier de PAB est exigeant et peu valorisé. C’est 93 % des personnes préposées aux bénéficiaires qui estiment qu’elles ont trop de patients, ce qui fait en sorte qu’elles manquent de temps pour bien faire leurs tâches (88 %). De plus, le questionnaire démontre que 56 % des PAB ont des symptômes d’épuisement élevé qui va de modéré à supérieur », constate Rosaire Hamelin, président du SQEES-FTQ du personnel paratechnique, services auxiliaires et métiers pour l’ancien CSSS de Trois-Rivières.

« Malheureusement, c’est le service à la population qui en souffre. C’est 88 % des personnes préposées aux bénéficiaires qui reconnaissent avoir déjà vu un collègue épuisé avoir des comportements inadéquats, tels qu’insulter des consœurs et des confrères, ou même des patients (59 %). L’étude démontre que l’épuisement peut mener à commettre des actes qui vont à l’encontre de l’intérêt du personnel, mais aussi de la population. Cela devient prioritaire de mettre en œuvre les actions nécessaires pour corriger la situation », continue Pascal R. Doyon.

Le syndicat souligne que les répondants au questionnaire identifient le ministre Gaétan Barrette comme le principal responsable des problèmes liés à leur travail, suivi par le Ministère de la Santé et des Services sociaux et l’administration du CIUSSS MCQ. « C’est clair que les PAB reconnaissent qu’ils sont victimes des mesures d’austérité imposées par les libéraux », ajoute le syndicaliste Rosaire Hamelin.

Le professeur de l’UQTR, Ghyslain Parent  le confirme : « Cette étude, avec 405 répondants répartis sur la grandeur du territoire, soit un taux de réponse de 41,5 %, remplit les exigences universitaires. Nous pouvons être assurés que la méthodologie est à la hauteur des standards les plus élevés autant sur le plan de la recherche que de l’éthique ».

L'étude est disponible auprès des représentants syndicaux du SQEES-FTQ, ainsi qu’à l’adresse suivante : http://sqees.ca/site/assets/files/1744/rapport_mcq_-_pab.pdf

Le SQEES-FTQ représente 25 000 membres partout au Québec, majoritairement dans le secteur de la Santé et des Services sociaux. Il est le plus grand syndicat dans le secteur des résidences privées pour personnes âgées. Il est affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la plus grande centrale syndicale québécoise, avec plus de 600 000 membres.


18/01/2017 —Catégories: Secteur public, FTQ